Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
bazarsetplaisirs-de-colombine.over-blog.com

bazarsetplaisirs-de-colombine.over-blog.com

dentelle aux fuseaux - lectures - fleurs et paysages, et autres bricolages manuels et intellectuels !

La Chronique transylvaine de Miklos Banffy

Il a dix ans au moins, j'avais emprunté à la bibliothèque, le premier tome Vos jours sont comptés.

J'avais beaucoup aimé, mais alors les autres tomes n'étaient pas dans les rayonnages et finalement comme le livre m'avait beaucoup plu, je m'étais décidée à acheter les 3. Toutefois, curieusement, il m'a fallu plusieurs années pour y revenir. Parce que bien sûr, j'ai dû relire le premier tome ! Mais cela m'a fait très plaisir et les 749 pages, puis 600 (Vous étiez trop légers) et enfin 421(Que le vent vous emporte), ne m'ont pas lassée et j'ai passé du bon temps dans les forêts transylvaines, à Kolozsvar (Cluj-Napoca), à Budapest à la chambre des députés, ....

C'est la fin d'un monde, la fin de l'empire austro-hongrois racontée par un homme (l'auteur) qui l'a lui-même vécue, tant dans son ancrage familial que dans sa vie "professionnelle" comme député. c'est aussi une large part de la vie d'un homme, le héros Balint Abady qui est le double de l'auteur. Il a vécu tous les événements dont il est question dans le roman, entre la fin du XIXème siècle et la déclaration de guerre en août 1914. En même temps, court une histoire d'amour qui est le reflet de la difficulté des femmes de cette époque-là à s'émanciper, même pour celles de la classe sociale aisée au pouvoir, même pour celles qui en ont et le courage personnel, et la possibilité sociale ou plutôt financière. L'auteur a entremêlé des parties très précises, voire techniques, des arcanes, des alliances et roueries politiques, des relations complexes dans ce royaume composé d'intérêts si divers (l'Autriche, la Hongrie dont toute la Transylvanie, la Croatie, plus la Bosnie-Herzégovine à la suite de son annexion quelques années avant la guerre, ......). Tout cela demande évidemment d'avoir un peu de connaissance de ce moment de l'histoire dans cette région d'Europe, entre Balkans et Europe Centrale. Heureusement la variété des situations où est placé le héros : fils unique, député, hobereau campagnard novateur, noble transylvain, amoureux fou rend la lecture intéressante, jamais ennuyeuse, toujours nouvelle. C'est très bien traduit, parce que sans doute aussi très bien écrit originellement !

Je connais cette région de Transylvanie, alors plutôt hongroise (et habitée aussi par les Roumains,) et aujourd'hui passée à la Roumanie, elle est plutôt roumaine mais habitée aussi par des locuteurs magyars. J'ai dû lire ce roman avec une carte de la région portant les noms des villes en hongrois pour la comparer avec la carte roumaine, car je ne connais que les noms roumains ! Cluj (-Napoca), en hongrois c'est, Kolozsvar ! Tirgu Mures, c'est Marosvasarhely, Sibiu, c'est Szeben, ........

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article