Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
bazarsetplaisirs-de-colombine.over-blog.com

bazarsetplaisirs-de-colombine.over-blog.com

dentelle aux fuseaux - lectures - fleurs et paysages, et autres bricolages manuels et intellectuels !

La suite de L'amie prodigieuse ! Le nouveau nom

Ah le bonheur un matin froid de janvier à 6h en gare de Lyon, de tomber sur cette suite ! Il est beaucoup plus long que le tome 1 : 623 pages, mais elles ont passé dans un soupir, d'un trait ! Me laissant comme un peu démunie à la dernière page, au dernier mot... J'ai entendu Elisabeth Badinter à France Inter ce lundi dire que lorsqu'un livre l'accroche, elle en volerait quelques phrases le temps d'un feu rouge !!

Certes, Le nouveau nom n'est pas de ces livres forts qui emportent, reconstruisent le monde, mais il est très agréable de suivre la vie de ces deux enfants, devenues jeunes filles, et à l'orée d'être des femmes adultes. C'est le développement de leur vie, la façon dont elles se construisent et leurs trajectoires sont différentes car, même si elles sont issues du même milieu social, du même quartier de la banlieue de Naples, de la même école primaire, leurs familles sont différentes et leurs caractères aussi, c'est pourquoi elles n'ont pas les mêmes possibilités entre les mains. Lila bataille dans le milieu pauvre, machiste mais mafieux et nouveau riche (et toujours machiste) qui est devenu le sien par son mariage et Elena se bat, elle, pour que ses études la conduisent aux mêmes postes que celles et ceux qui ont les mêmes diplômes mais sont issu-e-s de la classe possédante et des beaux quartiers. Pauvre et femme, sa situation est toujours fragile malgré la reconnaissance de ses capacités intellectuelles et aussi du fait de la faille que ses années d'études ont ouverte entre son milieu, sa famille, et elle.

Bien sûr, il ne faut pas oublier tous les autres personnages, lesquels ne sont pas des faire-valoir des deux héroïnes car l'auteur leur donne également des personnalités complexes, on les voit, eux aussi, évoluer, et cela fait beaucoup pour rendre le roman vivant, varié, foisonnant. 

Un livre sur le combat social individuel de deux femmes qui luttent pour exister.

Et si le suivant Celle qui fuit et celle qui reste est paru, un quatrième est annoncé (ce serait le dernier) : L'enfant perdue. Encore du bonheur de lire en perspective !

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article