Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
bazarsetplaisirs-de-colombine.over-blog.com

bazarsetplaisirs-de-colombine.over-blog.com

dentelle aux fuseaux - lectures - fleurs et paysages, et autres bricolages manuels et intellectuels !

Les routes de poussière

Le strade di polvere, ce roman italien a été écrit par Rosetta Loy, il est paru en Italie en 1987 et traduit en France en 1989. J'ai acheté ce livre il y a quelques années, mais je ne l'ai lu qu'en février dernier.

Histoire dense d'une famille paysanne propriétaire d'un domaine dans le Piémont, ce roman court du début du XIXème siècle avec la période napoléonienne et va jusque vers 1880 en suivant trois générations. Le Piémont a été bouleversé par tellement de batailles : Pavie la Lombarde n'est pas loin, la frontière française non plus, ce nord de la péninsule a connu le passage des troupes françaises de nombreuses fois entre le XVIème et le XIXème  siècle, sans compter les Autrichiens... Nous sommes ici dans la région montagneuse située à l'est de Turin, un endroit très isolé encore aujourd'hui.

Cette famille de petits propriétaires connait toutes les vicissitudes de son époque, les malheurs climatiques qui annihilent les récoltes, les maladies qui s'insinuent partout, mais elle a accès au médecin et aussi à certains plaisirs du temps : broderie (Les très pauvres alors ne brodaient pas, au mieux, ils (elles !) raccommodaient.), piano, peinture,.... Les personnages sont nombreux (serviteurs, villageois, étrangers de passage,.... sans compter la famille bien sûr.) et cette belle histoire nous donne à voir la complexité de vivre, l'intrication des sentiments, les désirs d'une vie autre. On perçoit aussi le temps qui passe, modèle et transforme les êtres, qui dévie, voire bouleverse les destins. Sans nostalgie pesante.

J'ai beaucoup aimé ce livre aussi parce qu'il est bien traduit et certainement bien écrit à l'origine : le vocabulaire est foisonnant, varié, précis, la syntaxe est riche, sans jamais être obscure bien au contraire ! (Et, ce qui peut paraître surprenant, il n'y a aucun dialogue !) Une belle langue fait beaucoup pour l'amour des livres.

Et comme en plus, juste avant, j'avais lu un roman qui, même si je m'étais bien douté en l'ouvrant qu'il n'était pas écrit par Chateaubriand (!), est une honte pour l'édition française : une traduction bourrée de fautes de syntaxe, et quand elles ne sont pas fautives, des phrases d'une platitude, d'un inintérêt, d'une médiocrité impensable....., un vocabulaire tenant des 500 mots nécessaires à la communication de survie, pas plus (et même des mots fabriqués de toutes pièces pour sans doute éviter d'avoir à chercher dans un dictionnaire !) L'histoire, intéressante, n'a pas pu m'aider à supporter une telle insuffisance. Je suis scandalisée que soient publiées au Livre de Poche de telles nullités.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article