Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
bazarsetplaisirs-de-colombine.over-blog.com

bazarsetplaisirs-de-colombine.over-blog.com

dentelle aux fuseaux - lectures - fleurs et paysages, et autres bricolages manuels et intellectuels !

Les mots entre mes mains

Guinevere Glasfurd raconte l’histoire d’amour qui aurait été partagée, selon les trouvailles de la recherche littéraire historique, par René Descartes et Héléna Jans van der Strom aux Pays-Bas entre 1635 et 1640. Héléna était une servante, toutefois elle savait lire et écrire, ce qui était alors exceptionnel. Cela lui donnait évidemment des possibilités d’accès à la compréhension et à la connaissance.

Descartes voyageait afin de chercher la tranquillité pour son travail, ce que malgré tout, il ne trouvait pas tout à fait car quoi que l’on en pense aujourd’hui, la poste ne fonctionnait pas si mal ! Les courriers de contestation de ses thèses philosophiques lui parvenaient quand même ! Au début du roman, il loge comme hôte payant chez le libraire Sergeant qui le reçoit chez lui très fier de lui faciliter la vie pour écrire. Héléna est la servante du libraire. Comme on sait qu’elle pouvait lire et écrire, une partie importante du roman est dédiée à cet apprentissage alors hors du commun pour une femme de sa condition.

L'auteure a écrit ce roman à la première personne, comme si Héléna racontait sa propre histoire. On y croise les personnes qui ont été en relation avec le philosophe, et sont mis en scène des épisodes connus - même incomplètement -, cela donne un roman vivant et touchant, imprégné également de quotidien aussi grâce au travail de re-création fait par Guinevere Glasfurd, de la vie de tous les jours dans la classe moyenne au XVIIème siècle.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Giselle43 19/07/2017 08:41

merci pour ce résumé et cela donne envie de lire ce livre, bises